Attendre un bébé en France

Le système de santé français est, dans l’ensemble, très performant. Les Français sont à la pointe dans plusieurs spécialités médicales, et la plupart du temps, on a affaire à des professionnels sérieux et dynamiques. Dans le passé, j’avais déjà eu affaire à des médecins généralistes, j’ai fait deux passages aux urgences (là ce sont les patients qui se comportent vraiment n’importe comment !), et j’avais déjà connu le suivi gynécologique basique, avec des praticiennes qui m’avaient l’air d’être des féministes de première heure. J’ai été très surprise en découvrant l’univers de l’obstétrique. Bizarrement, j’ai l’impression que c’est le dernier bastion du machisme ringard. C’est un monde rétrograde, hiérarchique, autoritaire et paternaliste, dominé par les vieux hommes. Malgré la féminisation progressive de la profession, le poids de la tradition est écrasant.

J’ai l’impression que ce paternalisme autoritaire plaît à beaucoup de Françaises -attention, c’est une impression générale, mais je ne veux pas mettre tout le monde dans le même sac, je sais bien qu’il a de grandes différences de mentalité. Elles sont quand même nombreuses à préférer un suivi par un médecin spécialiste, y compris en l’absence de pathologie. En Europe du Nord, où les statistiques de santé maternelle et néonatales sont meilleures qu’en France soit-dit en passant, l’obstétricien est surtout un spécialiste des pathologies de la grossesse. En France, il est bien plus encore. Le « gygy », comme certaines l’appellent affectueusement, est aussi un père confesseur, un coach, un protecteur, un confident et un psycho-sexothérapeute. Ces Françaises, d’habitude assez fières et pudiques, oublient toute notion de respect de soi quand elles sont face à leur « gygy ».

Cette mentalité se reflète bien sûr dans les pratiques obstétricales. Dans le cadre du suivi routinier de la grossesse, les Français pratiquent un nombre hallucinant de touchers vaginaux, plus que nulle part ailleurs (hormis peut-être les US). Je sais bien que c’est inévitable, ce n’est pas par les narines qu’on fait sortir le bébé… mais trop c’est trop. Ailleurs on a même tendance à dire que trop d’examens invasifs augmenteraient le risque d’infection.

En France, on trouve aussi un nombre non négligeable d’obstétriciens qui pratiquent le déshabillage complet lors d’un simple examen de routine. En réalité, cela n’a aucun intérêt sur le plan médical, ces mises à nu servent surtout à montrer qui est le chef. C’est la grande spécialité française, tout est bon pour montrer à la femme enceinte que son corps ne lui appartient pas. Personnellement, j’ai eu affaire à ces cas au moins deux fois, mais j’ai réussi à refuser.

En théorie, on a bien sûr le droit de refuser ce qui ne nous convient pas. En réalité, il faut faire attention à ne pas trop discuter. Généralement, j’ai préféré ne rien dire, même dans les situations désagréables. En France, les questions qui touchent au respect de la femme enceinte, sont considérées avant tout comme des revendications idéologiques, voire sectaires. Ainsi, en salle de travail, il faut accepter une série de gestes invasifs sans aucun souci du consentement ; dans beaucoup d’établissements on continue d’imposer la position gynécologique lors d’un accouchement normal, tandis que et les femmes césariées sont laissées entièrement nues pendant de très longs moments. Le personnel masculin emploie souvent un langage vulgaire, et un certain degré d’humiliation est considéré comme quelque chose qui fait partie du jeu. Si on n’apprécie pas cette ambiance virile, et on est vite soupçonnée d’être témoin de Jéhovah ou salafiste.

Bien sûr il y a beaucoup de différences entre les établissements, et l’évolution des dernières années est globalement positive. Il n’en reste pas moins que beaucoup de choses que la majorité des Français considèrent comme normales, seraient des anomalies, voire des fautes professionnelles dans bien d’autres pays européens. Les Français continuent de sacraliser la maternité.

Publicités

Laissez votre commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :