La vérité sur la sexualité chez la femme enceinte…

La sexualité pendant la grossesse nous est présentée d’une manière très caricaturale et schématique : au début on est malade, puis on a un peu envie mais pas trop quand même, et à la fin on n’a plus du tout envie parce qu’on est trop moche et trop fatiguée. Ce modèle nous est imposé partout dans la presse, dans livres, à la télé, et dans le discours médical. En réalité, tout est possible : il y a des femmes qui perdent toute envie dès le début, mais il y en a d’autres qui sont très actives sexuellement jusqu’à la fin du neuvième mois, et qui ont même bien plus de pulsions sexuelles que d’habitude. Soyons honnêtes : c’est cette dernière catégorie de femmes qui intéresse aussi les agresseurs potentiels. Une femme qui a envie de faire l’amour est attirante, et un prédateur s’en aperçoit très vite. La culture obstétricale française est particulièrement hypocrite et hostile à ces femmes qui ne rentrent pas dans la norme : nous sommes considérées comme anormales, voire ridicules. Tout le monde ne peut pas rentrer dans le rôle de malade asexué que le monde médical, les média et l’opinion publique veulent nous imposer. La culpabilisation des victimes commence avant même le passage à l’acte.

Publicités

Laissez votre commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :