Le plus beau jour de ma vie

Un jour de printemps, je reçois un coup de fil inattendu. C’est le commissariat de police de la ville où se trouve la maternité. J’avais déposé aussi une plainte pénale, et bureau du procureur a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire, je suis donc invitée à me présenter au commissariat pour être entendue. Je suis inquiète, mais contente. Le rendez-vous est fixé à la semaine suivante. Je dois m’organiser parce que j’ai un peu de trajet à faire. Mon mari pose sa journée pour pouvoir s’occuper des enfants pendant mon absence, et je réserve mon billet de train.
Le jour J, je me lève tôt parce que je veux prendre le premier train pour être sûre d’arriver à l’heure. J’arrive plus tôt que prévu, et je téléphone à l’officier de police, qui est disponible tout de suite. C’est étrange de voir la même ville et la même gare que je connaissais si bien dans le passé, à l’époque où tout allait encore bien. La gare n’a pas changé entre temps, mais ma vie été bouleversée. Quelques instants après, je me trouve au commissariat face au policier, un père de famille d’une quarantaine d’années qui a l’air impressionnant, mais qui est très correct. Je suis là pour faire mes dépositions. Cela signifie que je suis interrogée sur le déroulement des faits dans les moindres détails. Le policier me pose des questions très critiques par moments, pour voir si mon récit tient la route. C’est éprouvant, même si je suis dans mon bon droit. Je me demande comment quelqu’un serait capable de mentir d’une manière crédible dans une situation pareille. Au bout de trois heures d’interrogatoires, je peux signer mes dépositions qui font quatre pages. L’officier de police me trouve sincère et crédible. Il pense que ce qui a motivé mes agresseurs, c’était ma poitrine volumineuse, et surtout mon attitude détendue et souriante, apparemment inhabituelle dans cet établissement. C’est pour cette raison que je suis crédible, même en étant la seule victime connue pour le moment. Autrement dit, le policier me prend au sérieux, il me croit. Bien sûr cela ne signifie pas que j’ai gagné, ce n’est pas lui qui juge l’affaire. Mais je suis soulagée, heureuse d’avoir passé cette épreuve. J’ai pu dire haut et fort toute la vérité, et on me croit. C’est le plus beau jour de ma vie.
Je n’ai pas vu le temps passer. Quand j’arrive à la gare, je vois qu’il est déjà 14 H, j’avais pris mon petit déjeuner vers 5 H. D’habitude je ne tiendrais pas aussi longtemps, mais aujourd’hui je n’ai pas faim. Je peux rentrer plus tôt que prévu. En arrivant, je téléphone rapidement à Maître Yoda pour lui faire le point. Je suis contente de retrouver ma petite famille.

Publicités

Laissez votre commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :