Si cela vous arrivait… 1, Attention danger

Et si c’était vous, la prochaine victime d’agression sexuelle au bloc opératoire ? Tout d’abord, quelle est la probabilité que cela vous arrive ? Nul ne le sait avec certitude, mais il y a des conditions qui rendent le passage à l’acte plus probable.

Premièrement, les conditions extérieures : en fin de soirée ou en pleine nuit, et pendant les périodes de vacances, il y a moins de monde sur place. Il y a plus de risque que la victime se retrouve seule avec son ou ses agresseurs.

Deuxièmement, le profil de l’agresseur potentiel : plutôt en fin de carrière et au sommet de la hiérarchie, avec des amis dans la direction de l’établissement. Un jeune débutant est moins dangereux, il n’ose pas compromettre son avenir professionnel aussi facilement.

Troisièmement, le profil de la victime. Là, la question devient plus délicate. Pour dire les choses franchement, il y a deux possibilités :
a) soit, vous êtes exceptionnellement belle (ce qui n’est pas mon cas ! je préfère le préciser, au cas où quelqu’un serait tenté de penser que je suis une pauvre petite princesse qui se prend pour une poupée barbie)
b) soit, certains détails laissent penser que vous êtes une fille facile, sans que vous soyez particulièrement belle. Faites attention, si
– vous avez des tatouages ou des traces de piercing : malgré toutes les évolutions des mentalités, le tatouage sur une femme reste toujours le « tramp stamp », as they say. Idem pour les piercings, surtout s’ils sont nombreux. Vous êtes perçue comme quelqu’un qui défie les normes, même si vous aviez sagement enlevé vos bijoux avant le passage au bloc. La trace reste, et ne trompe pas.
– vous êtes épilée d’une manière intéressante. Contrairement à ce qu’on nous le répète, l’épilation vraiment intégrale n’a JAMAIS été la norme, mais plutôt le signe d’une sexualité décomplexée. Et contrairement à ce que pensent certai(ne)s, une vraie épilation ne ressemble pas, mais pas du tout, à un rasage à sec, fait à la va-vite sur place.
– vous avez des détails anatomiques intéressants, notamment des seins volumineux, ou une forme de vulve un peu particulière. Ils ont beau avoir « l’habitude » de tout voir, là n’est pas la question. J’ai dit dans un autre billet, que dans ces affaires, il s’agit beaucoup plus de domination que de sexe.
– vous avez un comportement détendu et souriant. Dans certains établissements c’est assez inhabituel. Le personnel a surtout l’habitude des larmes et des pétages de plombs. Les rares fois qu’ils voient une personne plus cool, il y a un risque de dérapage.

Si plusieurs de ces conditions sont réunies, le risque est réel, surtout dans le monde de la gynécologie-obstétrique. C’est un milieu particulièrement archaïque, où on attend de la femme enceinte une attitude avant tout obéissante, discrète et sexuellement désinvestie. Si votre look ou votre comportement trahit l’existence d’une quelconque vie sexuelle, vous êtes transgressive, selon les critères masculinistes. Une personne perçue comme transgressive éveille l’envie de dominer.

Publicités

Laissez votre commentaire...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :